Professionnaliser son roman

Professionnaliser son roman

Ambitionner et se donner les moyens d’y parvenir

par Vincent Mazzocchi

Ecrire en cachette, pour soi, c’est très bien. Je le fais depuis toujours. Pourquoi tant d’années à reprendre des manuscrits sans jamais en être totalement satisfait ?

Diantre, le karma de l’auteur mort-né me concernait-il ?

Si les ambitions de publier mon premier roman étaient légitimes, je voulais l’appréhender de façon à vivre une belle expérience et non un chemin de croix (surtout pour le final que cela laisse entrevoir !).

La période de confinement a été pour ma part une aubaine. J’attaquais un nouveau roman avec la même fougue qu’à l’accoutumée. Cependant, je souhaitais améliorer ma méthode d’écriture pour enfin parvenir à un projet dont je serais enfin satisfait (heureux et fier, c’est pour plus tard).

Je passais donc de longues heures à visionner les conseils d’auteurs, de libraires, d’éditeurs qui témoignaient des clés d’un roman bien né.

J’ai trouvé à travers leurs réalisations (vidéos et blogs) de vrais conseils pour professionnaliser mon écriture et mieux comprendre les rouages qui permettent de susciter l’intérêt des lecteurs, libraires ou d’une maison d’édition.

Découvrir des enthousiasmes, expériences de « confrères » m’a fait me sentir moins seul… Grâce à ces talents fraîchement découverts (pour ma part), j’ai gardé confiance et un appétit pour pour terminer, avec méthodes, un manuscrit et le pousser jusqu’à sa phase de bêta lecture.

Ecrire est souvent la résultante de sa propre curiosité. Je crois qu’un manuscrit est comme une viande en cuisson qu’il faut nourrir.

Ecouter, des jeunes auteurs débutants ou confirmés, qui ont réussi à aller au-bout de l’aventure, m’a énormément procuré. Je n’ai aucune intention de vous reformuler le travail déjà si bien fait.

Je leur suis reconnaissant et je préfère vous orienter vers eux (si vous ne les connaissiez pas). Bien entendu, je ne vais pas vous faire le guide du routard d’un auteur indépendant (mince, une nouvelle idée de livre !), du moins, pas en une seule fois.

Pour ce premier post sur ce thème, je souhaite vous mettre en lumière :

Jérome Vialleton

  • Par son approche globale, il a contribué à me faire mieux cerner l’environnement d’un livre (mais pas que).
  • Il a réalisé  de belles interviews d’écrivains auto-édités.
  • Sa plume est très sympa pour les enfants.
  • Faites les curieux en allant sur sa chaîne. Je le trouve très bienveillant et rassurant. 

EYLAU no hon

  • A travers ses conseils, elle permet d’exercer un oeil critique sur votre scénario, manuscrit…
  • Une auteure également à suivre
  • Elle est drôle et son univers à découvrir

A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *