Purger son karma, le secret de la vie ?

Purger son karma,le secret de la vie ?

L’élan de la vie, c’est d’aller de l’avant. Vous pouvez ressentir cette force chaque matin au réveil, que ce soit le vôtre ou celui de la nature. Pour celui qui a la volonté de s’étudier, il parvient à ressentir la coloration de cette force. Il la sent soit lumineuse, débordante ou soit sombre, oppressée.

Son état est un bon indicateur pour savoir si l’on est sur son chemin de vie.

Parlons tout d’abord du cœur vous la ressentiez comprimée. Ne vous sentez-vous pas stressé ? Colérique ? Malheureux ?

Il est temps alors de se demander si l’on est à la bonne place.

Combien sommes-nous à pourtant poursuivre, par peur, par exemple, un travail qui nous sclérose. On se trouve des raisons intellectuelles justifiant de ne pas en changer. L’enfant a davantage de courage que l’adulte, il ose un jour se lancer pour marcher à quatre pattes puis enfin, s’essayer à la marche debout.

Pourtant à chaque phase, il aurait pu se dire qu’il maîtrisait situation, qu’il valait mieux cela que de se lancer dans une aventure pleine de risques et pour y trouver quoi ? Heureusement, le bébé n’intellectualiste pas, c’est ce qui le sauve et au contraire menace l’adulte. Combien de cancers, crise cardiaque, AVC etc. auraient pu être évité si ces personnes avaient osé ?

Bien entendu, je n’ai pas la prétention d’avoir une réponse scientifique. Même si, il est prouvé que la santé de l’homme est en lien avec son épanouissement « psychique ». Et il ne passe pas par une vue limitée aux connus, aux maîtrisés et redondants.

L’homme exulte dans les surprises de la vie, la découverte, les bouleversements, les renouvellements… que les épreuves soient bonnes ou douloureuses. Oser aller vers l’inconnu, c’est prendre le risque de vivre, de se tromper. Et si le bonheur ou harmonie spirituelle passait par là ?

Alors revenons, à cet élan de vie débordant que l’on ressent à travers nos rêves, nos espoirs, cette période de confinements à répétition vous prouve qu’il est temps de le suivre. Il ne s’agit pas de vous dire de faire n’importe quoi. Votre intellect est là pour vous aider à trouver le chemin de transition adéquate. Cela peut passer par une formation, bénévolat… bref, faites-lui confiance !

Celui qui tous les jours se réveille avec cette force, cette lumière sait qu’il est sur sa voie, sa réalisation et il n’en a que plus de courage, d’émerveillement et de gratitude à Dieu.

Bon il est vrai que par le passé j’ai privilégié les ruptures brutales. Cela m’a appris que j’étais impatient. D’autant que l’orgueil se mêle rapidement à toute remise en question. Mais je devais en passer par là pour le comprendre.

Néanmoins tous les ratés, les expériences malheureuses, si vous les avez vécus en restant au plus près de vos valeurs de cœur, générosité, bienveillance, vérité… n’ont été que des purges karmiques.

Si l’on parvenait à voir le « salaud » d’en face comme la victime de nos bassesses d’une ancienne vie, alors nous serions soulagés d’avoir réparé une faute et nous lui souhaiterions une bonne continuation.

Le problème de nos sociétés ne vient-il pas de cette volonté de casser l’élan de vie ? Que rien ne change pour nous, autour de nous ? Et si c’était simplement cela le plan du diable ?

Tout accepter avec le sourire, les joies autant que les peines, a toujours été décrit comme la voie unique vers la sagesse.

Facile à écrire et moins à vivre, j’en conviens. Je m’y essaye chaque jour et ce n’est pas évident.

Oser aller vers son élan de vie, c’est accepter de se faire guider. Certains diront par son ange gardien, son intuition, Dieu. Peu importe, cela revient à s’abandonner à la lumière, sa lumière intérieure.

La roue du karma vous avance sur un chemin pour résoudre des manquements passés, payer les dettes, vous tenter pour dépasser définitivement ces situations. La vie n’est pas la gestion molle pour espérer une retraite.

D’ailleurs tout nous prouve depuis toujours que les règles à ce sujet changent en permanence et que la peur de ne rien avoir dans le futur empêche de vivre son présent et d’accepter des lois mortifères et surtout, de rester cantonné dans un carcan d’égoïsme.

Le secret du bonheur passe par oser aller où les autres ne vont pas et où notre cœur nous demande d’aller.

La magie de la vie me montre, chaque jour, tous ces beaux métiers que je n’aurai pas le temps d’exercer. Je ne sais pas pour vous, mais moi, je me sens heureux de tous ces gens qui nous racontent comment ils se sont découverts à travers leur activité. Ils lui donnent toute sa noblesse. Et vous remarquerez aussi ils ont tous en commun cette humilité de discours.

Entendre tous ces explorateurs de la vie parler avec passion de leurs gestes, attitudes intérieures et un baume pour le cœur. L’homme est alors incroyablement beau, divin. La vie devient comme un chant et l’homme apparaît alors avoir toute sa place sur la terre comme chef d’orchestre.

Cela peut paraître naïf. Mais c’est mon carburant. Ces mots maladroits ne vous seront offerts que pour oser vous faire confiance. Si j’ai compris que je n’aurais pas le temps de tout faire, collectivement nous le pouvons. Devenir ce que vous auriez aimé, c’est aussi le vivre pour moi ! Nous vivons à travers les autres, le comprendre amène l’amour du prochain et un sourire intérieur.

Et ce quelles que soient les épreuves, croyez-moi. Enfin non, explorez-vous, explorez toutes vos envies !

C’est bien plus en fait que de juste vouloir purger son karma !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *